SUAIO
Campus Moulins - Rez de Chaussée du bâtiment C, 1 place Déliot
59000 Lille
Tél. : +33 (0)3 20 96 52 80
Fax : +33 (0)3 20 96 52 88
Contact

Comment devenir Orthophoniste ? (allongement des études à 5 ans (Grade Master))

  • Le Métier  :

    L'orthophoniste est chargé de traiter sur prescription médicale les troubles du langage (de l'expression orale) tels que le bégaiement, le retard de langage, les problèmes d'anomalies de la voix, le zézaiement, mais également les troubles d'expression écrite tels que les difficultés à maîtriser la lecture (dyslexie), l'écriture, l'orthographe, le calcul... Son champ de compétences est étendu aux actions d'éducation sanitaire et de dépistage.
    Professionnel de la santé, ce thérapeute intervient en grande partie auprès des enfants d'âge scolaire en difficulté, mais il vient aussi en aide auprès d'adultes ou de personnes âgées, malentendants, souffrant d'une perte de mémoire ou d'un handicap (accidents cérébraux, surdité, trisomie) ou encore auprès de chanteurs ayant des troubles de la voix par exemple.
    Après avoir évalué les difficultés rencontrées à l'aide de tests et d'entretiens, il doit rééduquer ses patients grâce à des exercices souvent ludiques comme les jeux, les techniques de voix, le rythme, l'informatique, les livres, qui sont adaptés à chacun. Il rend ensuite compte de la progression du patient au médecin traitant et à la famille.
    Dans la plupart des cas, il exerce en tant que libéral en cabinet privé. Mais il peut aussi travailler dans la Fonction Publique. Il intervient dans des structures variées (crèches, PMI, haltes garderies, centres médico-psychologiques, services hospitaliers de neurologie, de psychiatrie, ou de pédiatrie). Il collabore avec divers professionnels du secteur médical, paramédical ou social (psychologues, ORL, éducateurs spécialisés, assistantes de service social, orthoptistes, médecins, psychomotriciens, ergothérapeutes...).
    En 2011, on compte environ 20 000 orthophonistes en France travaillant principalement dans le secteur privé (80%). Seulement 4 000 d'entre eux se trouvent dans le secteur public. A noter que 95 % des orthophonistes sont des femmes.
    Le revenu moyen d'un orthophoniste salarié est d'environ 1 600 euros bruts par mois. Cela peut bien évidemment varier légèrement en fonction de l'établissement de soin dont il dépend. Sinon, s'il exerce en libéral, il gagne en moyenne 2 300 euros bruts par mois. Les honoraires étant fixés par les caisses d'assurance maladie.
    L'orthophoniste en titre peut faire évoluer sa carrière en préparant en 1 an le DSTS, afin d'encadrer un service de santé ou de former des étudiants orthophonistes, ou, se spécialiser en préparant un DU (Diplôme Universitaire) comme par exemple le DU de déficience auditive de Besançon, ou le DU de thérapie comportementale et cognitive de Lyon.
    Sous certaines conditions, les orthophonistes peuvent bénéficier de dispense de concours ou de scolarité pour obtenir le diplôme d'Etat d'éducateur de jeunes enfants et de psychomotricien.

  • Pré-requis :

    Un bon orthophoniste doit être psychologue, dynamique, patient, avoir le sens de l'écoute, et avoir des qualités relationnelles développées. Il doit aussi maîtriser la grammaire, l'orthographe, les mathématiques, la phonétique, et avoir une bonne élocution.
    La créativité et la capacité à travailler avec les enfants sont des atouts indispensables.

  • Etudes et diplômes :

    Le certificat de capacité d'orthophonie est le sésame obligatoire afin d'exercer la profession. Il se prépare en 5 ans après le bac dans l'un des 16 centres de formation existants en France. Ces centres dépendent des Facultés de médecine.
    Le niveau acquis équivaut à un Grade Master (Nouvelle réforme pour la rentrée 2013-2014).
    Le recrutement se fait sur concours. Un arrêté fixe tous les ans le nombre de places. En 2011, le nombre d'admis est de 773. L'examen d'entrée est très sélectif. Seulement 10% des candidats sont retenus. Il a lieu généralement fin mars.
    Avoir un bac L , voire S ou ES est un avantage. Une préparation au concours est fortement conseillée. Elle dure en général 1 an.
    Cet examen comprend des tests auditifs et optiques, et des épreuves de communication écrite et orale. En fonction des écoles, les épreuves peuvent être différentes.
    A l'écrit, il peut y avoir une dictée, 1 QCM, des tests de langage, de la logique, de la grammaire, un résumé de texte, une rédaction d'un texte de synthèse, ou de la biologie.
    A l'oral, on a généralement un entretien de motivation et de connaissance de la profession. On évalue aussi les aptitudes sensorielles, motrices et psychiques, on subit un examen de la vue et une vérification des aptitudes phono-articulatoires...

Avril 2013